Dans la tête de Jonathan

Pierre DESPROGES

Il ne faut pas désespérer des imbéciles. Avec un peu d'entraînement, on peut arriver à  en faire des militaires.

Caméra Café

- Jean-Claude : Ya un coup à jouer là Hervé ?!
- Hervé : Ptêt même à mettre.

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir

OPEN 3-Bandes 2019



Je joue ma première finale de Ligue, version, Grand Est… au 3-Bandes Nationale 1, le pied total. Sincèrement, ma saison en individuel se résume à cet unique objectif. L’épreuve est organisée et accueillie par le club de Laxou, j’y ai mes repères, c’est important. J’ai une légère crainte sur le rendement des billards mais sans plus. J’arrive tête de série numéro 3, je crois en mes chances pour me qualifier en demi-finale, ce n’est pas mission impossible.

Pour cela, le premier match est très important. J’affronte Fabrice Guyot. Le match se dessine à l’identique des précédentes confrontations, je n’arrive pas à attaquer, ni à défendre. J’appréhende mal le billard, je me fais un peu embarqué par le rythme de Fabrice. La pause arrive vite 19-9 en 19. Je reviens à 22 partout à la 25è, un miracle quand j’y repense. La partie s’inverse, Fabrice en manque de réussite, j’essaie d’en tirer avantage. Je gagne ma première partie. L’autre match de mon groupe tourne en faveur de Laurent Weber dans un match très serré, au score et sur le billard, Sébastien Delchambre fait douter un des favoris. 

Contre Laurent, je dois jouer le tout pour le tout. Le changement de billard a été aussi une épreuve au début. Je suis largement mené, je reviens par une série de 5 et ensuite 6. Je passe devant avec une série de 7, j’ai des points compliqués à jouer (ci-dessous mon 5è point de la série), un brin de réussite sur la fin (le premier de la série de 7 n’est pas très propre).

Je suis à deux pour un, j’hésite entre un tiers qui demande un réglage sur le coup de queue et un point facile à donner avec un risque de contre… et oui, bim-bam-boum, je choisis le deux bien sûr. Je rate, Laurent termine. Je perds 34-35, un peu de frustration mais je reviens tellement de loin, j’ai raté tellement facile en début de partie… que bon, je me fais à l’idée de cette défaite

Face à Sébastien, je dois gagner, si Laurent vainc Fabrice, je peux me permettre de perdre de 6-7 points environ. Un peu chat noir sur cette partie, Sébastien ne défend pas et pourtant, je n’ai rien à jouer.

Je dois être patient, je n’arrive pas à défendre, l’écart s’accroît. La situation cauchemardesque tient jusqu’à la fin, Séb me vole le dernier, je frôle le point d’engagement (35-22). J’ai mal joué, le coup de pouce du destin je l’ai eu mais à un endroit qui n’était pas initialement destiné. L’aventure s'arrête là.

Dans l’autre groupe, Eric Kremer-Leclaire termine premier en dominant Jérôme Riotto. Rémy Caspard et Daniel Ravillion ne passent pas mais n’ont pas fait de la figuration, la poule était très relevée. Laurent bat Jérôme en demi-finale pour rejoindre EKL, vainqueur de Sébastien. En et au final, Eric Kremer-Leclaire est Champion du Grand Est et se qualifie en finale de France pour un long voyage à… Saint-Dizier les 10 et 11 mai prochains. Bravo au laxovien qui parvient... enfin ;) à se qualifier en finale de France, et merdum pour la suite Kamarade.

La fin de saison est vraiment tortueuse entre l’équipe et l’individuel, voire injuste voire à me dégoûter en fait. J’avais tout pour moi et j’ai vraiment gâché les deux finales, je sais aussi qu’il faut passer pour ces moments-là pour voir des “jours” meilleurs, alors j’attends patiemment :) 

Souvenirs, souvenirs

3BD3_2013_01 3BD3_2013_02 3BD3_2013_03
3BD3_2013_05 3BD3_2013_06 3BD3_2013_07

Venez nous voir !

QR Code