Dans la tête de Jonathan

Pierre DESPROGES

Himmler est un haut fonctionnaire allemand que le chef de l'Etat de ce pays avait plus spécialement chargés de résoudre le problème de la surpopulation des commerçants en milieu urbain, par la création de voyages organisés gratuits.

Caméra Café

Jean-Claude Convenant : Un VRP qui boit pas, c'est un VRP qui vend pas ! Calva = Contrat , Prune = Fortune, sans alcool les ventes sont plus molles !

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir

OPEN 3-Bandes 2019



En l'absence de Stéphane Leclerc, avec, pour une fois, une excuse valable innocent, la "dream team" sammielloise est composée durant cette épreuve de Dylan Dos Santos, Olivier Hatier et moi-même. Malgré nos titres en 2015, 2016 et 2018, le favori pour le titre est Moyeuvre suivi d'Eckbolsheim sur leurs billards. Les deux premiers sont qualifiés pour les éliminatoires nationales, nous pouvons espérer nous y glisser.
La qualité et l'expérience des joueurs présents peuvent faire basculer la "logique sportive", chaque équipe peut gagner contre une autre ou, plutôt, chaque équipe peut perdre face à une autre.

Contre Eckbolsheim - Le premier tour a vu l’étonnante défaite de Moyeuvre par Grauves. Les grauviots ont su profiter du coaching en sacrifiant leur joueur 3 contre Laurent Weber. Côté stratégique, nous laissons notre ordre d’origine, les alsaciens également. De mon souvenir, j’avais douté toute la durée de la compétition semblable il y a deux. Je me suis fait un petit reset pour ne pas y penser, mais cela a resurgi assez vite à la surface.
Face à Yvan Gerber, je m’attends à un match serré et c’est le cas. Je suis à 9 à la 13è, pas si mal, je reste bloqué, Yvan prend le large, énormément de gâchis, je réagis plus ou moins en fin de partie, mais c’est trop tard : 30-20 en 40 aïe. À côté, Dylan prend 10 points dans la vue en quelques minutes de début de match, Jean-Emmanuel Donze ralentit mais son avance est conséquente et durable 30-24 en 41. Le match entre Olivier et Rémy Baumann est serré puis l’alsacien fait 9 et est pour deux, un grand coup d’arrêt : 30-19 en 36 pour Rémy.

Contre Moyeuvre - Nous jouons de suite, et compte-tenu du contexte, nous décidons le coaching. Dylan est sèchement défait par Laurent 30-9 en 21. Olivier vainc tout en maîtrise Sylvain Lemont, malgré un léger creux 30-16 en 38. Michel Dauphin réalise une partie extrêmement solide, le tout défense a réussi de son côté, je n’ai rien eu joué et Michel a réussi ses attaques… dur dur, ci-dessous mon 7è point à la xième reprise :

 

Je perds 30-15 en 37. La messe est dite, nous ne pouvons plus être qualifiés pour les éliminatoires nationales.

Contre Grauves - Les jeux sont faits pour ce dernier tour. Grauves est championne du Grand Est et nous, notre sort est scellé à la dernière place. Dans la douleur, Olivier gagne face à la surprise de cette finale, Jean-Luc Chiche, malgré trois défaites, Jean-Luc a fait douté Laurent, tangué Yvan et encore là, avec une série de 7, Olivier peut pousser un ouf de soulagement (30-26 en 49). Dylan termine sa saison avec une belle défaite contre Daniel Ravillion, sur 2m80, le jeune sammiellois a couru au score et n’est pas passé loin de l’exploit : 30-26 en 35. Le chemin de croix continue pour moi face à Sébastien Fourmet. J’obtiens la gagne malgré un jeu très fermé en fin de partie (30-26 en 53) :

Je termine deux jours cauchemardesques sur la table de jeu, c’est comme ça, ça arrive malheureusement et en équipe pfff. Olivier termine aussi un chemin de croix avec des billards difficiles à appréhender. Seul Dylan tire son épingle du jeu avec une moyenne honorable qui est également frustrante étant donné sa saison individuelle passée à travers.

 

Souvenirs, souvenirs

3BD3_2013_01 3BD3_2013_02 3BD3_2013_03
3BD3_2013_05 3BD3_2013_06 3BD3_2013_07

Venez nous voir !

QR Code