Dans la tête de Jonathan

Pierre DESPROGES

L'Ascension : Tout Jésus plongé dans la prière reçoit une poussée de bas en haut qui le renvoie chez son papa. C'est le théorème de l'ascenseur.

Caméra Café

Jean-Claude Convenant : Sache une chose Vince, ce n'est pas l'alcool qui tient l'homme, c'est l'homme que tient pas l'alcool, nuance.

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir



Andreas Stein, François Bello, Kevin Antoine

Entre vacances et période chargée au niveau professionnel, le trio sammiellois (Dylan Dos Santos, Stéphane Leclerc et moi-même), nous trouvons une brèche dans notre emploi du temps pour filer à Nantes, et plus précisément au Don Bosco Billard Nantes pour la phase finale du championnat de France par équipes de clubs.

Six équipes sont regroupées en deux poules puis demi-finales croisées et finale. Nous nous retrouvons tête de série grâce à notre performance en éliminatoires nationales à et face à Châtillon, quatre victoires et 0,663 de moyenne d’équipe. Les équipes de La Rochelle et Courbevoie-la-Défense nous rejoignent.

Certes, la première photo vend la mèche...

 

Philippe Bascans, Christophe Maudet, Pierre Heugas

Tour 1 - Arpajon décide de suite de jouer le coaching, le numéro 2 de l’équipe, Luc André est placé en troisième position sur le 2m80, le joueur 3 en 2. Salon-de-Provence garde leur ordre de départ.
Les arpajonnais concrétisent leur tactique : Patrice Bernard entre dans le vif du sujet et domine Olivier Damon (30-18 en 38), Luc gagne Pascal Pielin (30-14 en 24 soit 1,333 de particulière), seul Patrice Pinard réduit l’écart contre, le sacrifié, Bruno Pouchet.

Tour 2 - La Rochelle frappe fort face à Courbevoie, le club non loin des tables nantaises marque les esprits avec cette victoire flamboyante, 0,802 de moyenne d’équipe et trois points rouges contre le collectif francilien.

Tour 3 - Arpajon sacrifie Bruno en n°1, laisse Luc sur le 2m80. Les nantais laisse la position de la feuille d’engagement. Arpajon réussit une nouvelle fois la petite surprise, Luc conclut en 30 reprises et Patrice en 44, leurs adversaires restent à 25. Les franciliens prennent la tête de leur groupe.

Tour 4 - Nous entrons en piste et nous laissons notre ordre habituel ; La Rochelle fait de même. Pierre Heugas continue sur sa lancée de sa première partie, un avantage certain. Dylan n’arrive pas à prendre le match en main et subit la défaite (30-17 en 42). Stéphane souffre sur le billard, n’arrive pas à bien appréhender la vitesse du coup de queue, le billard tourne légèrement en fonction de la puissance. Philippe Bascans prend l’avantage dès le début et gardera l’avance jusqu’au bout malgré quelques rapprochés du sammiellois (30-27 en 47). De mon côté, je mène, j’ai de la réussite sur ma défense et même sur des attaques, le jeu reste difficile. Christophe Maudet a du mal à prendre confiance. Je mène jusqu’à 27-20, les matchs perdus par mes camarades ne m’aident pas à finir, l’issue est sans conséquence, Christophe trouve les ressources nécessaires pour remonter et gagner (30-28 en 54). Les rochelais restent invaincus, premier du groupe. 

Pascal Pielin, Patrice Pinard, Olivier Damon

 

Tour 5 - Salon-de-Provence tente une stratégie, sacrifier leur joueur 3 en première position. Nantes reste de marbre et laisse leur ordre du début de saison. Patrice vainc sur le 2m80 en 27 coups, Bruno est défait en 41. Tout repose sur le match entre Olivier et Kevin Antoine. Le jeune nantais performe et avoisine les 1 de moyenne du début à la fin, Olivier n’est pas bien loin… 30-28 en 29. Une partie nulle aurait suffit à l’équipe du sud, la plus souriante du weekend à passer en demi-finale mais les sudistes savent recevoir, même quand ils ne reçoivent pas d’ailleurs :).

Philippe Vigne, Jean-Luc Bernical, Maximilien Llamedo

Tour 6 - Nous sommes au pied du mur, l’objectif est affiché clairement : se qualifier. Nous décidons de mettre Stéphane en 1 uniquement pour changer de billard. Courbevoie est en ordre. Dylan et Maximilien Llamedo sont au coude-à-coude (6-6 à la 20è), le match entre Stéph et Jean-Luc Bernical est tout aussi serré, pour ma part, 11-11 contre Philippe Vigne. Dylan et moi, nous nous détachons et allons vers les 30 points. La partie est plus difficile pour Stéph, il arrive toutefois à aller au 30 point. Belle victoire, 3-0, et demi-finale, médaille de bronze assurée.

Bruno Pouchet, Luc André, Patrice Bernard

 

Demi-finales - Contre Arpajon, nous décidons la stratégie, nous misons sur Stéphane contre Luc sur le 2m80, deviner la position du plus faible afin de le faire jouer contre Dylan, et moi contre le plus fort, Patrice. Nous faisons un sur trois, Stéph est face à Luc et c’est le match qui va déterminer le vainqueur et le prochain finaliste. Face à Bruno, je mets du temps, Bruno tente sa chance et défend, la partie se débloque peu à peu et je vains. Dylan reste assis et doit se contenter de voir Patrice, survolté, tout va bien avec 30 en 19, bravo ! Stéph est mené 0-8 à la 8è, Luc est expérimenté, a du métier, maîtrise cet écart jusqu’au bout. Stéph est défait 21-30 en 34.

Nantes laisse aucune chance à leurs collègues régionales. La Rochelle essaie de résister mais le club organisateur réalise LA performance collective au bon moment. Andreas Stein remporte en 30 reprises, Kevin en 34 et François en 33, le capitaine retourne la partie grâce à une série de 7. 0,885 laissant La Rochelle sur le podium.


Finale - Nantes est une équipe beaucoup plus homogène qu’Arpajon. Patrice et Luc vont devoir continuer leurs exploits. Nantes garde l’ordre, Arpajon sacrifie Bruno en 1. Andreas ajoute un premier point rouge sans difficultés, François boucle une belle partie en 26 face à Luc, Patrice gagne sur le plus petit des écarts contre Kevin. Cela ne suffit pas, Nantes confirme l’importance de jouer sur ces billards à des moments cruciaux du parcours sportif.

Votre serviteur, Dylan Dos Santos, Stéphane Leclerc

Nantes est logiquement championne de France. Arpajon est la petite suprise compte-tenu de l’écart entre les joueurs mais les tauliers ont bien assurés. De notre humble côté, quel parcours, difficile d’imaginer mieux, les équipes rivales sont trop fortes et une médaille de bronze est belle et bien le maximum à pouvoir être obtenue.


Merci au Don Bosco Billard Nantes, premier escapade sans regret : logistique, bar, restauration, arbitrage et marquage, direction de jeu ; toutes les conditions réunies pour une phase finale digne de ce nom.


Merci à Aurélia !!!

Souvenir, souvenir

Aucune image

Venez nous voir !

QR Code