Dans la tête de Jonathan

Pierre DESPROGES

Il ne faut pas désespérer des imbéciles. Avec un peu d'entraînement, on peut arriver à  en faire des militaires.

Caméra Café

Jean-Claude Convenant : Ca sert a rien de tortiller du cul pour chier droit

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir



Treize longues années d’absence dans cette compétition, ça filoche :). Le club de billard Metz accueille cette journée où 376 € ont été versés à une association charitative luttant contre les maladies cardio-vasculaires. Seize compétiteurs de l’ancienne ligue lorraine, quatre de chaque département, s’affrontent en quatre poule de quatre.

Poule 1 - Stéphane Leclerc et Benoît Clément se retrouvent. Stéph se fait une premier frayeur au premier tour contre José De Almeida sur 3m10, les joueurs se départagent un set partout. Stéph retrouvera des couleurs (rose “vif”) face à Alain Oberti (20 en 24 sur 2m80). Enfin, le sammiellois réalise le plus en battant Benoît, 2 sets avec 20 en 20. Ben arrive en deuxième position et se qualifie pour le tableau final, le bragard est à 0,830, la fin de saison se veut très prolifique, il est à espérer de le voir évoluer en championnat individuel les années à venir.

Poule 2 - Contre Marc Beherlet, je démarre bien et ensuite, la peur m’a envahie, je réfléchis (la connerie), je m'égare et le doute m'étreint. Le 2m80 est étrange, le rejet de la petite bande en dernière bande est soit droit, soit très ouvert. L’astuce est de jouer très en mesure, sur 2m80, ce n’est pas réellement mon automatisme préféré. Je gagne Marc, l’homécourtois a bien plus de mal à se faire au matériel.
Face à Sylvain Lemont, le 3m10 est idyllique, nous nous y faisons très bien. Je m’en sors bien sur les deux sets (10-8, 10-9 en 22 coups au total), Sylvain aurait pu finir le second set.
Sur 2m80, contre Hubert Vautrin, les mêmes craintes j’affrontent. Les deux sets sont gagnés sans grand intérêt sauf le dernier point :



Je suis en-tête du groupe avec 0,666 ; Marc me rejoins au tableau final.

Poule 3 - Daniel Maine survole ses opposants avec 0,800 de générale. Contrairement à moi, Daniel a très bien réussi à s’adapter sur les 2m80 grâce à son style très mesuré mais a eu plus de difficulté sur le 3m10… comme quoi ! Joaquim De Almeida finit deuxième et se qualifie également.

Poule 4 - La surprise vient de Laxou : Jérémy Fresco. La jeunesse, la fraîcheur, l’insouciance, il n’y a que ça de vrai pour ce type de compétition. Jérémy finit en tête dans le groupe le plus relevé. Le joueur de régionale 1 écarte tranquillement Christian Guckert (N1), Stéphane Guidat (N2) et Alfred Lada (N2) ; et termine à 0,504.
Christian passe dans les mailles du filet de l’élimination de peu ; par contre, Stéphane et Alfred… exit.

Tableau final - Sur le papier, je m’en sors bien ou pas : Joaquim. Je dis bien sur le papier, d’une, je respecte toujours mes adversaires, et de deux, en écrivant cet article, bah, je sais que j’ai perdu :). Sur le 2m80 de mon premier tour, je me fais des frayeurs, à moins de 0,600, je suis prenable. Joaquim a bien joué le coup, a été attentiste au premier set qu’il a gagné, et encore plus attentiste et défensif au second qu’il a gagné aussi.
Stéph joue Christian. Les joueurs iront jusqu’à la séance des prolongations qui a tourné court puisque le sammiellois rate le point d’engagement (pas son truc, cet exercice, souvenirs souvenirs…).
Benoît est face à Daniel. Un petit quelque chose manquera au bragard pour faire la différence, le tenant du titre est toujours en lice.
Marc stoppe les illusions du laxovien par deux sets secs gagnés.
La finale est remportée par Daniel Maine face à Christian Guckert, le joueur de Moyeuvre garde son titre, bravo à lui, ce n’est pas aisée de remporter la coupe deux années de suite.

Quelle journée frustrante. En 2005, j’étais sorti en demi-finale par Massoud Moshirpur (un coucou en passant) et là, éliminé en quart-de-finale. Comme s’il n’y avait pas eu d’évolution en treize ans, ah où est l’époque où je faisais des points de cirque pour faire la différence, ce n’est pas beau de vieillir.

Souvenir, souvenir

Aucune image

Venez nous voir !

QR Code