Dans la tête de Jonathan

Pierre DESPROGES

L'ennemi se déguise parfois en géranium, mais on ne peut s'y tromper, car tandis que le géranium est à  nos fenêtres, l'ennemi est à  nos portes.

Caméra Café

Jean-Claude Convenant : Les gonzesses pour moi, c'est comme les gosses et les prises électriques, tant que j'ai pas mis les doigts dedans j'ai envie de savoir comment ça fait.

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir

Flash info

Le site connaît, va connaître les prochaines semaines, quelques évolutions. En cas de problème de navigation, n'hésitez pas à nous contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Et la tendresse ? Bordel !

Jonathan rentre chez lui après une journée de compétition


Bis repetita. Réveil matinal et direction Ban-Saint-Martin.

“Debout les campeurs et haut les coeurs, n'oubliez pas vos bottes parce que ça caille aujourd'hui. Ça caille tous les jours par ici, on n'est pas à Miami. On en est même loin et il faut s'attendre à quelques problèmes de circulation ce soir avec ce comment déjà... oui ce blizzard. Blizzard vous avez dit blizzard ? Comme c'est étrange, hé bien voici les prévisions, la météo nationale prévoit un super blizzard ça va décoiffer. Oui ça va décoiffer mais il y a une autre raison pour laquelle cette journée est si particulièrement passionnante. Oui et particulièrement froide. Oui particulièrement froide, mais une question majeure est sur toutes les lèvres. Lèvres gercées. Oui les lèvres gercées. Poils au nez. Croyez vous que Phil verra son ombre à son réveil ? Le Phil de Punxsutawney. Oui, le rongeur, C'est le JOUR DE LA MARMOTTE.”

À peu près la même journée… Daniel Maine est à la place de Laurent Weber. Trois belligérants sont pris pour la finale de Ligue, les deux premières places devraient être attribuées aux laxoviens Eric Kremer-Leclaire et Jean-Paul Six. Une dernière est donc distribuée avec un plateau de joueurs en quête d’un nouvel espoir : Laurent, Daniel et les deux sammiellois, Stéphane Leclerc (actuel 3è) et bibi (5è). Je dois finir premier sans faire chuter la moyenne générale et Stéphane doit terminer dans les deux premières places et surtout devant Laurent, Stéph est mieux placé que moi.
Les propos liminaires terminés, passons aux choses sérieuses.

Poule à Ban-Saint-Martin - J’attaque mon premier match contre Christian Guckert. Les premières minutes sont douloureuses mais assez vite, je me ressaisis, j’ai 9 à la 9è. Le matériel est agréable, les billes me semblent un peu plus souples que la dernière fois. Le moral et l’enthousiasme sont présents et là c’est le drame… Les reprises défilent, j’ai l’impression de me faire entraîner par la cadence de Christian, j’essaie de poser et jouer mon jeu… en vain. Christian ne semble pas motiver et j’obtiens le point rouge, un peu pâlotte mais bon ! (22-20 en 45). Et les espoirs s’étiolent pour une éventuelle qualification. La formule sportive étant ce qu’elle est, il faut continuer de joueur, “youpi”.
Ensuite, j’affronte EKL. Si la dernière fois, je ne méritais pas de gagner, aujourd’hui, oui mais le sort en a décidé autrement. Eric a un peu plus de réussite sur la fin, un magnifique volé, c’est le jeu, c’est comme ça 30-26 en 37.
Puis, après la pause méridienne, j’attaque Damien Queney. Le laxovien a encore de l’appétit pour un ch’ti joueur comme moi. Si le début du match, je profite de la sieste postprandiale du grand laxovien, je suis facile avec 14-4 à la 9è. Et là, c’est le drame… Damien vole un point, survole avec une série de 6 et continue sur sa lancée, super fin de partie, rien à redire mise à part ce léger écart, ce fut une dévérouillée très plaisante (30-23 en 24).
Enfin, je fais mon quatrième match d’affilée. Je suis encore motivé, je ne ressens pas la fatigue. J’essaie des choses sans trop de réussite, heureusement, Daniel est en manque de confiance, rien ne passe, le doute l’habite. Je tente de ne pas sortir du match et de gagner, un baroud d’honneur pour la fin de saison en individuel : 30-22 en 43.

Je termine 3è, place que je mérite sur la journée, ni plus, ni moins. Je fais 0,677, pas si mal pour quelques dizaines de minutes d’entraînement hebdomadaire. Pour mieux faire, il faut choisir, d’une part, avec cette formule sportive, il va falloir aborder autrement la saison et d’autre part, jouer, s’entraîner sérieusement pour davantage enquiquiner sérieusement mes rivaux :).
EKL est premier, sans forcer à 0,855 avec des parties difficiles, des enchaînements compliqués. Christian est dernier mais bat le premier, mené 19-9, il réussit à coller au score avec une série de 7 et un dernier carambolage fantastique (30-28 en 37). Damien est 2è avec 0,744 et Daniel est 4è, déception définie par 0,632.


Poule à Laxou - Stéphane a les séances de jeu en sa faveur, tout en crescendo… Le jeune élu président du club sammiellois est face à Michel Dauphin. Belle bataille livrée avec succès : 30-27 en 43. Au même moment, JP6 exécute Laurent Weber, 30-13 en 16 /!\ WTF /!\ et 1,875 de particulière. Après, contre Olivier Hatier, c’est difficile mais ça tourne à l’avantage de Stéph : 30-28 en 40. Énième confrontation de la saison, JP6 met les compteurs à égalité en terme de victoires, 2 à 2, ici, Stéph concède la défaite (30-26 en 44). Dernière séance de la journée et quelle séance. La poule à Ban-Saint-Martin a livré les nombreux arbitrages laissés en suspens, au final, seul EKL sera qualifié du groupe. Jean-Paul fait carton plein et rejoint son camarade de club. Olivier est 3è avec un encourageant 0,670. Une place, sur tapis vert, entre Stéphane et Laurent. Le gagnant obtient son ticket pour la finale de Ligue. Stéph valide son ticket avec brio, en prenant au passage le titre de Champion Meuse et Triangle : 30-25 en 40. Le sammiellois est deuxième avec 0,694, suffisant, avec autant d'entraînement que moi !


Et voilà ! Je dis tout simplement bravo :

Venez nous voir !

QR Code