Dans la tête de Jonathan

Pierre DESPROGES

On reconnaît le rouquin aux cheveux du père et le requin aux dents de la mère.

Caméra Café

Maeva : On veut Sylvain comme délégué syndical, au moins lui il ne retournera pas sa veste.
Sylvain : Oh bas c'est sûr car ma mère m'interdit de la retourner car après elle est froissée.

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir



Le club de Laxou accueille le trio sammiellois pour les deux rencontres, aller et retour. Pour la deuxième saison sportive, le championnat est quelque malmené mais les amoureux de cette compétition tiennent bon pour boucler celle-ci.

Aller - Dylan Dos Santos, Stéphane Leclerc et moi-même affrontons respectivement Olivier Hatier, Jean-Paul Six et Eric Kremer-Leclaire. Dylan se noie dans cette première partie, l’absence d’entraînement est hélas flagrant, malgré quelques bons enchaînements, c’est Olivier qui obtient le premier point rouge côté Laxou. Stéphane et Jean-Paul font jeu égal jusqu’à mi-course, JP6 s’impatiente, Stéph profite et au final fait un très bon résultat (35-27 en 37, 0,946). À côté, je peux et dois faire l’exploit face à Eric. Je ne joue pas très bien, Eric marque une belle série, construite de 8 points. Je tente de limiter la casse… mouais : 34-25 à la 37è. Eric rate un classique, la trois est en-dessous de la première mouche de la grande bande, la une tourne le coin. La machine s'enraye. J’en profite au maximum, je reviens mais trop de loin… Eric termine enfin à la 48è : 35-33.

Retour - La défaite de l’aller fige le classement de la saison, Laxou trustera la première place. Olivier balance un peu les coups, confond rapidité et précipitation. Dylan prend confiance après son premier match équivalant à de l’entraînement. Les reprises défilent jusqu’à la limitation : le sammiellois perd mais sauve les apparences (33-25 en 60). Stéphane s’embourbe en début de partie, Jean-Paul est régulier, sans convaincre, il gagne tout de même son duel (35-28 en 48). Début de partie tonitruant entre EKL et moi, les dix premiers points en 5 reprises, la suite est plus laborieuse, on se rend coup pour coup ou plutôt carambolage pour carambolage. Je manque le coche plusieurs fois sur des classiques alors que je réalise de magnifiques points, rageant ! Il m’a manqué ce fameux coup de pouce du destin en fin de match, bon, la défaite est honorable, je prends : 35-33 en 38.

La der des der à Saint-Dizier et trêve estivale pour réfléchir à une nouvelle approche : choix des compétitions, planning d'entraînement.

Souvenirs, souvenirs

3BD3_2013_01 3BD3_2013_02 3BD3_2013_03
3BD3_2013_05 3BD3_2013_06 3BD3_2013_07

Venez nous voir !

QR Code