Événements à venir



3-Bandes - Nationale 1 - Finale du Grand Est - 2016/2017

Paradoxal. Je fais, sans doute, une des saisons les moins performantes, une saison où le plaisir est zéro. Pourtant, en individuel, j’ai réussi à tirer mon épingle du jeu, après deux tournois régionaux catastrophiques, je reviens au diable Vauvert avec une victoire au tournoi de Thionville, une finale à Saint-Mihiel et le gain du championnat lorrain à Laxou. Je suis donc qualifié en finale de ligue en troisième place parmi les six participants, déjà incroyable ou improbable.
Reims, Le Tapis Vert, est le club organisateur de cette compétition, l’équipe arbitral et des marqueurs est imposante et l’organisation fluide. Après Clovis, Saint-Louis, François Ier, Louis XIV, qui sera la prochain sacré ? Pour moi, il me semble que brûler un cierge est opportun.

Tour 1 - Le derby grauviot entre Daniel Ravillion et Sébastien Fourmet tourne facilement à l’avantage de Daniel : 35-24 en 33, confirmation des intentions et du statut de favori de Dany pour cette épreuve. Eric Kremer-Leclaire affronte le cadet de la compétition, 28 ans, Jérôme Lefevre du club de Benfeld. L’alsacien soigne son entrée en lice, il domine le favori laxovien. Jérôme réussit à attaquer et à défendre, laissant EKL courir au score. Ce dernier met en place sa tactique du boa constrictor qui se love à son adversaire, l’étau se resserre doucement mais assurément. Eric prend l’ascendant mais une série de 6 de Jérôme relance la partie. Eric réussit à se sortir de ce premier piège : 35-30 en 44.

Tour 2 - Mon premier match est face à Rémy Caspar, je connais son tempérament combatif, cela m’aide à me concentrer dès les premiers coups. Je mène tout le long de la partie, Rémy revient un peu sur la fin. Je gagne sur le fil, 35-34 en 46. Performance très honorable, j’achète. Ci-dessous, mon avant-dernier point, j’hésite de jouer le 5-bandes à droite de la rouge, je suis tendance court, cela sent le couloir et le contre également, la bande-avant sur rouge est compliquée car je dois toucher juste :

L’autre match a un début de fou, Sébastien obtient la pause à la 7è reprise, il a 24 à la 12è. Jérôme joue son jeu, sans panique, il est aux alentours de 1. Moyenne qu’il réussit à conserver jusqu’au point final, Séb s’effondre, comme tout-à-chacun suite à une telle haute performance : 35-32 en 35.

Tour 3 - Je suis opposé à Daniel. Je sais qu’il faut faire un beau match, cela peut faire basculer mon week-end : chercher l’exploit ou retour sur terre. J’enchaîne, cela se passe, je réussis des points difficiles, la confiance est au beau fixe, 12 à la 10è, 14-14 à la 12è me semble-t-il. Et voilà, la machine s’enraille, la brutalité de mes coups ne pardonne plus sur un billard se durcissant. Dany continue son chemin, sans trop bien joué mais il creuse l’écart : 23-15. Une série de 7 scelle mon destin, je subis. Dany finit tout de même à la 38è, je suis à 18.
Sur l’autre table, le duel Rémy et EKL est très serré. Rémy va chercher les points, peu de traits, il ne lâche rien. EKL perd 35-33 en 38, le laxovien n’a plus le droit à l’erreur.

Tour 4 - Face à Jérôme, j’espère me refaire une petite santé. Très vite, je déchante, je suis mené 21-6 à la 13è. Je joue en mesure pour la défense mais une solution de facilité s’affiche toujours pour Jérôme qui joue juste, le replacement automatique, la réussite est pour lui. Je galère, preuve en est par le point ci-dessous, je ne vois que ce choix, je dois toucher fin la jaune pour ne pas me prendre le trou, je joue doucement pour ne pas éclater et ouvrir le jeu qui me serait, une fois de plus, fatal.

Je fais le point parmi cette “remontada”. Je reviens à 21 partout à la 29è. Le compteur se débloque enfin et logiquement pour Jérôme. Je m’accroche en vain. Jérôme gagne 35-29 en 41. Je suis déçu mais vu le début de partie, je m’en sors bien, j’évite une sévère correction.
Rémy fait tomber le second favori, Daniel. L’heure tardive a fait sérieusement défaut au joueur de Grauves réalisant moins de 0,700. Rémy profite (35-28 en 44) et resserre le classement.

Tour 5 - Nouvelle journée. Dany affronte Jérôme. Dany déroule tranquillement, Jérôme peine mais n’est pas très loin (27-21 je crois). D’un coup d’un seul, Jérôme renverse le cours du match et cloue son rival : 35-28 en 37. Jérôme réalise un triple coup : éloigne Dany de la victoire finale, s’approche de la tête du classement, augmente sa moyenne.
Eric se ressaisit, il est du matin. Sébastien est loin. EKL clôt les 35 points en 32 coups, de même, il prend une bonne avance grâce à cette moyenne.

Tour 6 - Je joue avec EKL. Je suis ni obstacle, ni facilitateur, je tente de faire des points et renouer avec mon jeu pour ma dernière partie. Sans être mordant, je suis mené que 25-21 sauf que je suis resté à 21. Eric ne traîne pas, série de 7, et conclut en 37. Bonne opération pour le laxovien.
Remy engrange à nouveau un point rouge contre Sébastien, 35 en 36 reprises, à nouveau, il s’accroche et accroche une moyenne élevée.
Le classement s’éclaircit. EKL doit gagner contre Dany avec un nombre de reprises limité à 7-8 de plus de la confrontation Remy-Jérôme, l’un des deux alsaciens peut croire au titre si EKL perd.

Tour 7 - Avant cette double affiche pour le suspens final, Sébastien et moi-même jouons pour les deux dernières places, c’est le jeu ! Je ne suis pas en réussite, Séb domine 14-7 à la 20è, je patiente. Le jeu ne s’ouvre pas, de toute façon, quand il s’ouvre, je rate. Difficile week-end. Sur la fin, je réalise de beaux points, des points que je me laisse après une ouverture :

Je gagne, un petit pansement sur cette compétition, un second point rouge me confortant à ma cinquième place (35-29 en 51).

Tour 8 - Le derby alsacien est serré. La pugnacité de Rémy aura eu raison de l’espérance de Jérôme. Jamais d’échelle, toujours régulier, Rémy domine et fait une nouvelle fois, un bon match : 35-28 en 39.
À côté, le match montre le décalage des ambitions induit par la poule unique, Dany ne peut prétendre à la première place, joue sans pression contre EKL qui doit gagner pour ravir définitivement la première place. Dany est devant 26-20 en à la 20è. Eric doit faire une série pour recoller au score mais il rate de peu, le jeu ne s’ouvre pas si facilement pour espérer une série. La conclusion approche et la douloureuse trajectoire se dessine pour le laxovien, la défaite est frustrante : 35-30 en 37.

Rémy Caspar est le champion de Ligue Grand Est, seul à avoir quatre victoires, il affiche une belle moyenne de 0,857. Les trois autres places sont départagées à la moyenne : Eric avec 0,893, Daniel à 0,857 et Jérôme à 0,831. Rémy représentera notre ligue à Rouen lors de la finale nationale, les 3 et 4 juin prochains.
Je finis à la cinquième place, 0,647 de générale, une piètre moyenne. Je suis le seul gagnant face à champion de Ligue, petite consolation du week-end. La saison individuelle se termine et c’est étrangement une belle saison avec ce parcours insensé. Ces signaux doivent me guider vers un nouvel entraînement, une nouvelle approche, une nouvelle posture. La saison est morte, vive la prochaine !
Et bien sûr, un grand merci aux accompagnateurs : EKL (et joueur ;)), Estelle et Edeline.

Vous êtes ici : Accueil ARTICLES Résultats 3-Bandes - Nationale 1 - Finale du Grand Est - 2016/2017