Dans la tête de Jonathan

Pierre DESPROGES

Le cardinal de Richelieu fit un jour la bouleversante déclaration à  la très belle comtesse Poli d'Oletta lors d'un dîner d'intimes à  la cour de Louis XIII : 'Madame, si ma robe était de bronze, vous entendriez sonner le tocsin'.

Caméra Café

Jean-Claude Convenant : Arrête de me regarder sur ce ton toi !

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir

Flash info

Le site connaît, va connaître les prochaines semaines, quelques évolutions. En cas de problème de navigation, n'hésitez pas à nous contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Et la tendresse ? Bordel !

Charles ALFNAVOUR :)


Les trois équipes participantes au championnat de Ligue Grand Est se sont accordées à regrouper les six rencontres sur un seul week-end. L’organisation a été acceptée par le club de Bischheim, le troisième partenaire de jeu est Ban-Saint-Martin.

Pour continuer les éliminatoires nationales, l’objectif est simple : terminer premier. Saint-Mihiel s’annonce favorite avec Stéphane Leclerc au 1-Bande, champion de Lorraine et une accession en N1, Christophe Jaffré à la Partie Libre, champion de Meuse et Triangle et ancien joueur N3, Alain Colombo à la Libre, en progrès et mieux armé en compétition. Je suis là en accompagnateur ou en cas de coup dur, pensons-nous ou plutôt pansons-nous.

Tour 1 - Aller - Bischheim surprend Ban-Saint-Martin. Lourde défaite des mosellans, un coup de massue d’entrée de jeu : 100-55 en 18 entre Michel Wolff et Michel Borraccino, 80-12 en 9 entre Didier Baumann (série de 42) et Philippe Voyat, 50-33 en 38 entre Claude Heydmann et Marcel Georges.

Tour 2 - Aller - Le la est donné. Saint-Mihiel ne doit pas rater sa première rencontre. Le trio Christophe, Alain, Stéphane réussit à s’imposer 3-0 contre Ban-Saint-Martin. Sans de hautes moyennes, le principal est fait. Christophe conclut en 18 coups, 5,56, 31 de série, une performance honorable pour une reprise dans ce mode de jeu. Stéph déçoit mais le point rouge est vif, 50 en 29. Et, Alain fait 80 en 23, le capital confiance s’élève.

Tour 3 - Aller -  L’importance de jouer sur ses billards est la grande leçon du jour, et ce sont les bischheimois qui vont nous la donner. Stéph a eu chaud et/ou des sueurs froides, Claude s’accroche et fait une belle remontée, le sammiellois gagne quand même : 50-49 en 26. Alain tente la défense, ne parvient pas à faire de série, son adversaire est solide, Alain est défait (80-38 en 19). Michel Wolff fait mal, très mal à ses rivaux dont Christophe. Michel fait des points, le point pour le point et derrière, c’est dur, très dur. Tophe perd un match important, son finish n’aura pas permis d’inverser la tendance : 100-97 en 30 longues et interminables reprises pour l’ancien joueur de N3, na !

Tour 1 - Retour - Dernière séance de jeu face à Ban-Saint-Martin. Stéph déroule, enfin, Marcel ne peut que constater les dégâts : 50-14 en 14, série de 13. Christophe met la victoire à son équipe avec 100 en 22 contre Michel, 29 de série. Alain peine contre Philippe qui joue plus en mesure et ça paye. Alain perd 80-71 en 23, il manque la série pour faire la différence.

Arithmétiquement, il faut gagner Bischheim, vraisemblablement 3-0. La journée se termine, le temps des analyses de comptoir commence et celui d’un long cérémonial pour réveiller Tophe.

Tour 2 - Retour - Ban-Saint-Martin débute leur dernière rencontre, le temps de déclencher le compteur a retenti. En un moment donné, les mosellans dominent les alsaciens, un 3-0 est possible. Mais, les locaux se motivent et les ban-saint-martinois se retrouvent dans le wagon de queue, subissent un sévère 3-0. Le duel des Michel se solde par 100-85, 80-74 entre Didier et Philippe, 50-35 entre Claude et Marcel.

Tour 3 - Retour -  Il faut donc gagner 3-0. Je prends la place jusque-là destinée à Alain. Bischheim échange Michel et Didier. Je joue donc Michel et Tophe, Didier. Nous ne nous inquiétons pas pour Stéph, il fonce vers les 50 points en 20 coups. Didier fait 29 sur le point de départ, sur mon billard, dès le début, je ne le sens pas, Michel ne me laisse pas grand chose, je ne fais aucun rétro, et je laisse des longs points en dominante où il n’y qu’à pousser. Tophe répond par une série de 47 et rétorque par 27, il nous prouve enfin son réel niveau, dans ses plus profonds retranchements, il a su taper du poing sur la table ou sur le torse, tout en criant : “c’est qui le patron !”. Tophe gagne 100 en 12 ! Je creuse mon trou, Michel fait des points et file sans résistance au 80 points. Je suis fixé à 26 points en 17, dire que j’ai fait cette année 30 en 19 sur 3m10 au 3-Bandes.

Bref, il va falloir que j’apprenne la définition du mot orgueil par coeur : sentiment exagéré de sa propre valeur, estime excessive de soi-même, qui porte à se mettre au-dessus des autres.
Croire que je peux gagner sur un seul coup dé une partie capitale pour mes coéquipiers est une fable, je ne suis pas prêt d’oublier cette défaite, je m’entraînerai sérieusement la prochaine fois au lieu de croire au mot orgueil.

Bischheim est championne de Ligue Grand Est et se qualifie pour l’aventure nationale. Bonne chance à eux et merci au club organisateur, à ses bénévoles pour leur accueil, toujours impeccable en terres alsaciennes. Un petit mot pour remercier notre nouvelle "mascTophe" lol.

Venez nous voir !

QR Code