3-Bandes - Division 2 - 2015/2016

Pour la troisième année consécutive dans ce championnat, Saint-Mihiel compte toujours déjouer ses adversaires. Si les quatre sammiellois ne peuvent prétendre à se qualifier voire à remporter une rencontre, ils peuvent faire chuter des outsiders. Les quatre équipes s'étaient mises d'accord pour jouer les douze rencontres sur un week-end, Rouen avait accepté de prendre l'organisation, présence de Kozoom pour assurer le streaming et présence d'arbitres fédéraux. La classe cool.

Tour 1 - Contre Rouen, Stéphane Leclerc affronte Vincent Facquet, triple champion du Monde de Trick shots. Bon démarrage du rouennais avec trois sur le point de départ, le joueur habitué des billards à poches est confronté à un procédé défectueux et doit changer de matériel. Stéph profite de cette petite mésaventure pour prendre le large (17-4 à la 16è, série de 6). L'avance se maintient jusqu'à la 44è reprise (19-31). Beau finish de Vincent (16 en 10), au grand dam de Stéph qui ne réussit pas à égaliser avec un replacement difficile suie à la réussite du point d'engagement (35-34 en 55).
Dylan Dos Santos saute dans le grand bain contre Claude Sortais, très adroit, pour preuve sa médaille d'argent au championnat de France au 5-Quilles chez les Masters en 2014. Sans surprise, la dernière recrue sammielloise concède sa première défaite. Entre la 14è et la 36è reprise, il réalise 13 points mais connaît deux passages à vide (13 et 16). Score final 35-15 en 59).
Pédro Lopez, joueur prêté par Saint-Etienne-les-Remiremont, retrouve le chemin de la compétition et entame sa première partie de la saison. Il dévore le début de partie, série de 8 à la 5è. Yann Fontaine est devancé mais s'accroche (15-26 à la 29è). Pédro ne soigne pas sa fin de partie au risque de se faire remonter (31-32 à la 47è). Une série de 3 libère le stéphanois qui inaugure sa nouvelle saison par un premier point rouge (31-35 en 48).
Je suis face au joueur belge, Henk Blauwblomme. Je fais sensation à peine quelques minutes (5-6 en 4) puis je subis le match : défense, manque de réussite, points volés, déchets sur les points faciles, difficultés à comprendre le billard. Un naufrage : 35-12 en 30. Résultat entre les deux équipes : 6-2 pour Rouen, on sauve la face.

Tour 2 - Face à Arpajon, Stéphane se confronte à Aly Abdalcanny. Le match est plutôt serré (22-19 en 29), l'arpajonnais creuse un écart (30-22 à la 35è). Stéph n'arrive pas à embrayer la vitesse supérieure (et pour cause... laughing) et n'exploite pas la baisse de régime de son adversaire (35-29 en 48).
Dylan exécute sa meilleure partition au cours de ces trois jours, et ce contre Tony Houdebine. Dylan fait une série de 5 à la 6è et met la pression à son jeune concurrent. Le sammiellois fait jeu égal (10-10) jusqu'à la 17è. Tony, plus régulier, prend quelques caramboles d'avance (23-12 à la 36è). Dylan fait valoir son va-tout, réalise une série de 4 et de 3 (28-23 à la 46è). Malheureusement, ça ne suffit pas pour l'emporter ; mais une bonne moyenne qui en appellera d'autres (35-28 en 55, 0,509 de générale).
Pédro commence fort (8 à la 5è), Patrice Bernard créé un espace grâce à une série de 8, Pédro répond par 5 (22-18 à la 18è pour le francilien). La fin de partie se tend, et Patrice gère particulièrement ces moments de tension et va jusqu'à la distance (35-26 en 36 dont 24 traits pour Pédro).
Opposé à Fabrice Puigvert, je dois oublier ma contre-performance face à "Bimbamboum". Ma progression dans le match reste constante du début au final et j'obtiens un point rouge encourageant : 24-35 en 43. Résultat entre les deux formations : 6-2 pour Arpajon, on résiste.

Tour 3 - Ah Andernos ! Belle équipe sur le papier et bah belle équipe sur le tapis vert. Chacun a eu le mérite de ne pas être ridicule face à ce rouleau-compresseur. Stéphane est face à Michel Doré, il tient la dragée haute jusqu'à mi-parcours (17-14 à la 14è). Le vent tourne en faveur du bassin d'Arcachon, le sammiellois assiste à une fin expéditive (35-20 en 30).
Dylan joue Jacques Bonnet, le gentleman du billard, nombreux accessits chez les Masters et titres nationaux en Nationale 1. Notre jeune peut se vanter de l'avoir mené 5-3 à la 5è ; après c'est une autre histoire. Dylan évite, tout de même, le naufrage : 35-16 en 43.
En entame de match, Pédro découvre la défense diabolique de Marc Boingnères, fidèle à sa réputation. BoinBoin mène 4-20 à la 14è. Le sammiellois des Vosges n'entend pas se faire damner le pion de cette manière et revient au score (24-28 à la 29è). Pédro se relâche, tandis que l'andernosien renoue avec les carambolages (24-35 en 37).
Je serre la main de Frédéric Mottet avant de tirer à la bande en rêvant de l'exploit. Je n'étais pas si loin mais je m'attendais à un autre exploit. À la 7è, Fréd est à 17 et moi à 1, reprise à suivre. Série de 9... pour le belge, je demande la pause à la 12è (26-12). Les sept reprises restantes vont me permettre de coller aux reprises, à défaut d'autre chose, j'aurais maintenu un 18-18 en 13 en seconde partie du duel. Score final : 35-19 en 19. Résultat entre les deux collectifs : 8-0, l'honneur est sauf. La phase aller est terminée, Andernos paraît intouchable, Rouen prend un léger avantage contre Arpajon et nous consolidons la dernière marche du classement.

Tour 4 - Trop de passages à vide pour résister, Dylan pouvait rivaliser face à Yann Fontaine puisque le nombre de coups est conséquent. Un matin difficile.
Stéphane commence un chemin de croix contre Bruno Roberge (6-6 à la 20è). Une série de 5 et ça repart, les deux compteurs se débloquent. Stéph est en avance et passe la ligne en-tête, de justesse (35-29 en 55).
Pédro contient Vincent Facquet jusqu'à la pause (18-16 en 18 pour Rouen). Vincent tient le rythme jusqu'au bout contrairement à Pédro qui a du mal à être à 100 % sur une partie entière (35-27 en 37), belle défaite peut-on dire.
Second face à face avec Henk, seconde déroute. Pourtant, je suis à 5-0 à la 5è, 10-9 à la 14è ; après, je suis assis pour voir terminer Henk avec 24 en 8 (13-35 en 26). Résultat 6-2 : un point rouge pour ne pas être fanny.

Tour 5 - Arpajon. Luc André alterne le bon et le moins bon, face à Dylan, c'est le bon (35 en 41). Grâce à une série de 9, il s'approche d'une partie à 1, quant à Dylan, il accuse le coup.
Malgré une série de 6, Stéphane est largement dominé par Tony (31-15 en 32). L'arpajonnais semble impatient, ne conclut pas, Stéph se réveille, réalise trois séries de 3 consécutivement ; en vain, il est trop tard. Stéph limite la casse et s'incline 35-30 en 50.
Pédro et Aly livrent un joli mano a mano, 19-19 à la 25è, les esprits se fatiguent, le jeu se durcit. Aly craque, neuf traits, Pédro reprend l'avantage 32-23 à la 41è. Belle gestion de fin de partie, Pédro enregistre une deuxième victoire : 35-30 en 48.
Face à Patrice, je suis en bonne position (6-11 à la 7è). Je déroule, Patrice entre dans un cercle vicieux, dans l'attente de comprendre le billard : 12-28 en ma faveur à la 28è. Deux séries de 5 plus tard, je ne donne pas cher de ma peau (29-31 à la 34è) mais je dois y croire. Ouf, je finis : 30-35 en 38, partie de belle facture. Résultat 4-4 : égalité, ça donne des couleurs.

Tour 6 - Dylan ne peut qu'admirer le jeu rapide et virevoltant du virtuose Jacques Bonnet. Comme un chef, il clôt ses 35 points en 26 reprises, 9 de série.
À côté, Stéph se concentre pour ne pas avoir le même dessein que son coéquipier : 17-8 à la 12è, série de 1. Michel Doré perd en précision, Stéph recolle à la marque et dépasse son rival (26-27 en 27). Michel est défié, commence à défendre et à perdre en attaque. Hélas, ce n'est pas suffisant pour l'anéantir et Stéphane laisse échapper la victoire et l'égalisation (35-33 en 36).
Pédro et Frédéric sont au coude-à-coude pendant la première période mais le belge ne faiblit pas et trouve ses marques (35-20 en 30).
Je termine mon week-end en affrontant Marc Boingnères. L'andernosien est vite loin devant, quelques ratés, lui aussi n'arrive pas à s'habituer aux billards, je profite du peu de latence pour améliorer mon ratio (35-19 en 27). À nouveau, 8-0.

Bilan individuel - Je finis ces trois journées avec 0,726, et sur six matchs, je n'ai joué que 183 reprises. Dommage que je me sois laissé submerger par Blauwblomme, mais j'ajoute deux noms à mon tableau de chasse, deux points rouge donc et cinq points bleu dont un au bras gauche yell.
Pédro conclut à 0,707 et quelle marge de progression, un entraînement plus assidu en compétition augmentera son efficacité, les 0,750 lui tendent les bras et les 0,800 pourraient être proches.
Stéphane rehausse son jeu et termine à 0,660, après plusieurs mois de disette, le niveau s'est amélioré de match en match avec de nombreuses parties serrées (quelques regrets contre Facquet, et dommage contre Doré).
Ah Dylan ! Le meilleur pour la fin. Dylan culmine à 0,375 en comptabilisant les matchs aller, 0,325 au total. En retour, les points ne sont pas engrangés, beaucoup d'essais sur les points vus durant la compétition, jamais bien loin. Dylan peut compter sur son intuition et sa fine analyse mais l'entraînement ne peut être que son seul recours, rester sur ses acquis a ses limites et la clémence a ses règles.

Bilan pour l'équipe - Saint-Mihiel finit 4è, 1 point de rencontre, 10 points de match et 0,585 de moyenne générale. En comparaison avec les deux dernières années, l'équipe oscille entre 5 et 6 victoires individuelles, la moyenne est en baisse mais les actuelles circonstances démontrent plutôt une bonne performance des trois premiers joueurs, Dylan ne détient pas encore tous les codes (à part 1-2-3-4 wink) mais l'avenir est à lui.

Si la route fut longue, les valises sont une nouvelle fois remplies d'excellentes anecdotes ! À rééditer !!! 

 

 

Vous êtes ici : Accueil ARTICLES Dans la tête de Jonathan 3-Bandes - Division 2 - 2015/2016