Dans la tête de Jonathan

Pierre DESPROGES

L'évolution de la pensée présituationiste entre l'école hégélienne et le négativisme de l'infrastructure néo-nietzschéenne a-t-elle, consciemment ou non, influencé la carrière de Raymond Poulidor.

Caméra Café

- Jean-Claude : Ya un coup à jouer là Hervé ?!
- Hervé : Ptêt même à mettre.

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir

Flash info

Le site connaît, va connaître les prochaines semaines, quelques évolutions. En cas de problème de navigation, n'hésitez pas à nous contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Et la tendresse ? Bordel !

Bienvenue sur notre site !


 

F. Godefroit - P. Fréville - A. Guillemant

 

M. Jonard - F. Jonard - D. Darras

 

G. Rohmer - JL. Bernical - P. Vigne

 

S. Leclerc - H. Colson - J. Montel

Sur le papier, Ronchin paraît au-dessus de ses adversaires, Courbevoie-la-Défense, en club organisateur, est tout aussi dangereuse, Albert, club habitué à de tels événements, est souvent redoutable dans cet exercice. Bref, un plateau sportif copieux, notre formation homogène peut faire la différence.

Tour 1 - La rencontre Ronchin-Albert tourne à l'avantage des picards avec deux victoires individuelles. L'entrée en compétition est difficile pour les deux collectifs, pas de haute moyenne. Les billards semblent capricieux et ont fait mal à l'équipe ronchinoise, pourtant favorite.

Tour 2 - Nous affrontons l'équipe d'accueil. Le début de partie est, également, compliqué pour les six joueurs. Hervé Colson est dominé par Jean-Luc Bernical, Stéphane Leclerc prend quant à lui quelques longueurs d'avance. De mon côté, je rate le point d'engagement, Philippe Vigne ne creuse pas l'écart malgré mon début de partie peu prometteur. Trois séries de trois me permettent de faire le break, mon adversaire s'énerve, je ne lâche rien et je finis (21-30 en 44). Peu de temps après, Hervé est défait (30-25 en 43). Stéph mène Guillaume Rohmer 25-20 en beaucoup de reprises... Le sammiellois ne trouve pas ses repères sur le billard, le courbevoisien rend coup pour coup, remonte pas à pas le tableau de marque. Stéph termine laborieusement la distance. Guillaume a la reprise égalisatrice, fait le premier point et bloque à 29 à la 73è. Un grand ouf de soulagement.

Tour 3 - Le trio du Nord ne s'adapte pas au matériel, et Ronchin encaisse une deuxième défaite, face à Courbevoie qui hausse son niveau de jeu. Seul Alexandre Guillemant gagne son match en 32 reprises, la meilleure partie du weekend (0,938).

Tour 4 - Saint-Mihiel-Albert. J'affronte Matthieu Jonard, le jeune albertin qui, l'année dernière, nous avait éliminés en 8ème de finale aux jeux de séries en Division 3. Je me méfie beaucoup de ce match, je ne dois pas me faire surprendre. Un peu de mal à débuter, je prends, malgré tout, un sérieux avantage. À chaque reprise, je me dis qu'il faut enfoncer le clou, je ne relâche pas : 19-30 en 36. Stéphane, contre Didier Darras, et Hervé, contre Frédéric Jonard ont quelques caramboles d'avance. Très vite, le schéma des deux matchs s'assombrit. Hervé rate par deux fois le 30è point, l'albertin n'en profitera pas : 30-29 pour Hervé. Choix tactiques dangereux mais payant qui offrent le point rouge à Stéphane et une éclatante victoire : 3-0 et 0,774 d'équipe, meilleure moyenne particulière.

Tour 5 - Le trio sammiellois finit par Ronchin. Gagner un match sur trois devrait suffire. Ronchin, avec deux défaites, peut jouer crânement leur chance pour une médaille et ainsi nous barrer la route pour le titre. Les nordistes sont les seuls à utiliser le coaching qui ne s'est pas apparu payant. Je joue face au "plus faible" de l'équipe, Pascal Fréville, un excellent joueur à la Partie Libre, donc potentiellement dangereux à ce niveau. L'enchaînement des deux rencontres est difficile, toujours un peu de mal à démarrer. Une personne se met à la marque, personne qui n'est qu'autre Richard Bitalis... une pression supplémentaire mais une pression bénéfique. Je me réveille, enchaîne, une très belle série de 6 réalisée creusant, ainsi, un écart. Je file vers le point rouge : 20-30 en 33. Hervé tient tête à Alexandre (25-28) mais le spécialiste européen du 5-Quilles clôt la partie par une série de 5. Hervé carambole le point d'entrée puis lâche le coup sur un renversé grande bande : 30-29. Stéph est loin, très loin, deux matchs de suite l'oppressent. Frédéric mène 15-6 à la pause, après 18-9. Et, retournement de situation, Fréd est bloqué à 19 points plus de 10 reprises. Pendant ce creux, le sammiellois prend un bon rythme, remonte et dépose son adversaire : 30-20 en 46. Et BAM ! Troisième victoire et Saint-Mihiel obtient la médaille d'or et cloue Ronchin à la dernière place. 

Tour 6 - Dernier tour, les équipes restantes, Albert et Courbevoie, voyaient un autre dessein à cette compétition, notamment les joueurs d'Albert. Courbevoie finit avec un cinglant 3-0 et 0,703 de moyenne particulière d'équipe, Guillaume réalise la meilleure série avec 9.

Après le titre lorrain dans ce championnat, un autre en Elite, un parcours semé de pièges en éliminatoires nationales (Maisons-Alfort, Cestas, Valence), ce titre national conclut une saison incroyable et couronne une excellente longévité pour notre trio. Cette médaille d'or intervient douze ans après celle obtenue dans le même championnat, la même division ; et deux après, notre médaille de bronze.

Merci à Jérôme Genet, président de Courbevoie, et Benoît Loistron, le directeur de jeu ; et les arbitres et marqueurs (surtout ceux qui ont officié pendant les nombreuses heures de jeu de Stéph !).

Vives remerciements aux nombreuses personnes qui nous ont félicités. L'objectif est, désormais, de s'accomplir avec la même intensité à Douai pour la phase finale aux jeux de séries en Division 4, samedi prochain. Allez LAPINOU !

 

 

Venez nous voir !

QR Code