Dans la tête de Jonathan

Pierre DESPROGES

Le Capital est un livre austère. C'est un peu comme l'annuaire : on tourne trois pages et on décroche.

Caméra Café

Jean-Claude Convenant : Les gonzesses pour moi, c'est comme les gosses et les prises électriques, tant que j'ai pas mis les doigts dedans j'ai envie de savoir comment ça fait.

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir

Flash info

Le site connaît, va connaître les prochaines semaines, quelques évolutions. En cas de problème de navigation, n'hésitez pas à nous contacter : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Et la tendresse ? Bordel !



Il était une fois un petit garçon que son frère emmena pour voir des matchs par équipes les vendredis soirs : le championnat "ELITE". Ce petit garçon resta fasciné par l'esprit d'équipe, de convivialité et, par les talents exprimés (Xavier, Massoud, EKL, JP6, Philippe, etc.). Quelques années après, le petit garçon intégra l'équipe locale du championnat. Plus tard, ce petit garçon se retrouva numéro 1 de cette équipe et fit ces premiers exploits parmi les meilleurs joueurs lorrains. Aujourd'hui, le petit garçon est toujours aussi petit, et accompagné de ses deux fidèles compagnons, doit être au rendez-vous pour remporter, à ses yeux, un championnat prestigieux face à Laxou.

Stéphane Leclerc est la première rampe de lancement contre Olivier Hatier. La partie est compliquée, Stéph joue sous une chape de plomb, le coup est souvent forcé, et le peu des occasions offertes sont ratées et personne se détache. Le match s'enlise, Olivier n'est pas au top non plus. À 18-18, Olivier semble prendre une option avec une série de 4 et pour 3. Stéph réplique par 3 ; s'arrache et franchit la distance en tête (23-25 en 43).

Contre Eric Kremer-Leclaire, mon objectif est de ne pas laisser un grand écart au dernier relais. Cela commence plutôt mal, Eric va chercher la 3 en développé, je mets un peu de temps à rétorquer (30-26). Le réveil sonne, sans une volonté ferme de défendre, le laxovien a des points difficiles, et j'arrive à attaquer et à un peu enchaîné (35-42). Un léger coup de barre, la pression monte, je reste bloqué. Eric revient à égalité, la fin de partie est excitante, nous nous rendons coup pour coup, je termine à 50 par une série de 3 (48-50). Saint-Mihiel n'a jamais été aussi prêt du "précieux".

Jean-Paul Six mène la vie dure en début de partie et prend de suite l'avantage. Malgré la tension, Hervé Colson surmonte le stress et fait des points. Les deux joueurs ne réussissent pas à enchaîner afin de se détacher (62-62). Avec une série de 5, Hervé approche le collectif sammiellois du Graal. Le président sammeillois sort la partie nécessaire pour la situation et clôt l'ultime relais : 68-75 à la 94è (25 en 23).

Saint-Mihiel obtient son premier titre lorrain en Elite 3-Bandes. Et avec la manière, le trio sammiellois réalise une moyenne générale proche de 0,750 soit la meilleure générale depuis au moins dix ans (certes en relais de 3 fois 25 et sur 8 rencontres, mais tout de même). Pour les moyennes individuelles, Hervé est à 0,737, Stéph à 0,743 et moi-même à 0,770.

Désolé de déborder d'enthousiasme, il est rare que je le fasse alors je profite laughing.

QUELQUES POINTS EN VIDEO ici

Venez nous voir !

QR Code