Carnet de route

Pierre DESPROGES

Himmler est un haut fonctionnaire allemand que le chef de l'Etat de ce pays avait plus spécialement chargés de résoudre le problème de la surpopulation des commerçants en milieu urbain, par la création de voyages organisés gratuits.

Caméra Café

Jean-Claude Convenant : Les gonzesses pour moi, c'est comme les gosses et les prises électriques, tant que j'ai pas mis les doigts dedans j'ai envie de savoir comment ça fait.

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir



Agipi accueille pour la huitième fois consécutive la Coupe d'Europe des clubs au 3-Bandes, fait rare qui émane de huit titres acquis à la suite depuis le premier sacre en 2005 à Andernos. Depuis les résultats des zones européennes, les terres agipiennes tremblent et attendent avec impatience pour en découdre avec l'équipe 100% turque : Tayfun Tasdemir, Lütfi Cenet, Murat Naci Coklu et Adnan Yuksel. Le duel est attendu, très attendu mais avant se jouent deux groupes de trois équipes et les demi-finales.

Poule A - Les espagnols de Coral Colon confirme leur potentiel en gagnant face à l'équipe belge, De Ploeg. Sergio Jimenez, étonnamment placé en n°4, termine ses 40 points en 20 coups. Et le match de classe internationale entre Nikos Polychronopoulos et Jean Van Erp tourne à l'avantage du néerlandais : 40-23 en 21/0.
Agipi entre en jeu et les espagnols mettent la pression sur les français. Jérémy Bury et Jean-Christophe Roux obtiennent le point rouge, le score prouve l'âpreté des débats : 40-36 en 32 pour Jérémy face à Carlos Crespo, 40-38 en 23/4 pour JC sur Sergio. Le choc Caudron-Polychronopoulos est à couteaux tirés jusqu'à la pause, tandis que Marco Zanetti est mené 26-4 à la 8ème reprise face José-Maria Mas. Si Frédéric ne peut en finir avec Nikos, l'imperator démontre tout son fight spirit et cloue son adversaire : 40-34 en 26-5. Agipi sort vainqueur.
Contre De Ploeg, la seule partie équilibrée est entre Caudron et Van Erp, le belge perd sur le plus petit des écarts : 40-39 en 26.

Poule B - La rencontre fratricide Andernos-Laxou est en faveur des aquitains. Pierre Soumagne sauve son match contre Francis Connesson : 40-39 en 41/0. Torbjörn Blomdahl inflige une correction à Filipos Kasidokostas : 40-8 en 15/4 et une série de 11, 2,667 de moyenne. Ce ne sera pas suffisant car Eric Kremer-Leclaire subit le même sort que le grec face à Jérôme Barbeillon et un finish de haut niveau (21 en 4) ; Martin Horn se fait corriger par Roland Forthomme (40-17 en 21/0).
Contre Bahcelievler, les hommes de Bernard Baudoin faillissent et seul Roland obtient le gain du match face à Cenet (40-35 en 22/1).
Au tour des laxoviens d'affronter les turcs, Pierre et Eric résistent bien face aux ténors de Bahcelievler, respectivement contre Coklu (40-35 en 24) et Yuksel (40-25 en 27/6). EKL se paie le luxe de mener Adnan à la pause, Jérémy m'a confié "incroyable, il va faire le même coup" (cf. match contre JC). Les calculs sont clairs, Torbjörn et Martin doivent gagner pour se qualifier en demi-finale aux dépens d'Andernos. Blomdahl virevolte autour du billard et ça donne une spectaculaire série de 22 ; à côté Horn est mené d'une quinzaine de points. Malgré ces énormes écarts au score, Tasdemir retourne la situation et gagne le suédois (40-37 en 17/6) et Horn revient à un petit point de Cenet (39-40 en 21).

Demi-finale - Agipi-Andernos. Les matchs 3 et 4 neutralisent la rencontre et tout reste ouvert. Frédéric survole Filippos, Marco et Roland se tiennent. La rapidité d'exécution de Frédéric fait que son gain du match suffit à qualifier son équipe pour la finale (28-26 en 13 entre Roland et Marco).
Bahcelievler-Coral Colon. Après les victoires de Coklu et Yuksel, les joueurs turcs 1 et 2 doivent faire un total de 35 carambolages. Sous trop pousser leur talent, Tayfun et Lütfi donnent le ticket de qualification à leur camarade et rejoignent, ainsi, Agipi en finale.

Finale - Yuksel et Coklu gagnent leur match et passent le relais avec 27 carambolages d'avances. Tasdemir et Cenet réussissent à eux deux à faire 54 points : synonyme de victoire pour Bahcelievler et un coup d'arrêt pour Agipi. L'invincibilité d'Agipi sur ces huit années peut être définie en quatre joueurs : Caudron et son explosivité où il peut faire des écarts énormes face aux meilleurs mondiaux, Zanetti et sa constance dans les hautes sphères, Bury en 3 pour le 3è au rang UMB, Roux et son orgueil où JC sortait le bon match au bon moment (tout comme Christophe Duval). L'équipe turque a misé sur un joueur 4 d'exception, Adnan Yuksel sans compter les autres meilleurs joueurs du monde, Tasdemir, Cenet et Coklu.

Petite anecdote, quatre joueurs présents pour cette Coupe d'Europe furent présents au Championnat d'Europe Juniors à Saint-Mihiel en 2000 : Bury, Crespo, Frings et Kasidokostas.

Souvenirs, souvenirs

3BD3_2013_01 3BD3_2013_02 3BD3_2013_03
3BD3_2013_05 3BD3_2013_06 3BD3_2013_07
3BD3_2013_08 3BD3_2014_01
                               3BD3_2016_01

Venez nous voir !

QR Code