Dans la tête de Jonathan

Pierre DESPROGES

Il était tellement obsédé qu'à  la fin il sautait même des repas.

Caméra Café

- Jean-Claude : Ya un coup à jouer là Hervé ?!
- Hervé : Ptêt même à mettre.

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir

OPEN 3-Bandes 2019



Une halte à Moyeuvre pour poursuivre le championnat.

Je débute ce troisième tour face à Michel Dauphin. Je pars plutôt pessimiste où le "on verra bien" est un adage de circonstance. L'entame du match est difficile pour nous deux (2 à la 9è). A ce moment de la partie, soit cela va être catastrophique avec une bataille pour la gagne à 0,400, soit le réveil est pour bientôt et une bonne partie se profile. C'est la seconde option que le destin a choisi. Je me détache de mon adversaire avec une série de 7, et je suis dans un rythme de 1 de moyenne. Je ne sors pas de cette cadence et j'obtiens le premier point rouge avec une belle performance (35-16 en 36 soit 0,972).

Jean-Claude Montay fait 7 sur le point d'entrée, il gardera cette avance jusqu'à la 50è reprise contre Laurent Banas. Le récent vainqueur du tournoi régional n'est pas en reste et se mobilise avec une fin de partie solide. Pour Jean-Claude, le match devient long et laisse s'envoler la victoire (27-29 en 60).
A côté, Hervé Colson affronte Daniel Maine. Après une quinzaine de reprises, Daniel prend les rênes par une série de 6, le moyeuvrien retrouve ses repères avec ses légendaires points de touche à en faire pâlir de nombreux joueurs de classe internationale. Hervé colle son score à 6 carambolages derrières, tandis que le grand Dauphin flippait. Daniel voit Laurent remportant sa rencontre, et là, un "je ne sais quoi" s'est passé, le match monte en tension car il devient décisif pour la victoire collective. Dans ces instants, Daniel semble perdre ses moyens a contrario de son adversaire. Par une série de 5, Hervé est devant (31-32). L'intensité de la partie est telle qu'André Dauphin lâche "Allez Moyeuf" voyant son équipe s'éloigner du Graal. Dans cette ambiance électrique, les deux joueurs peinent à finir entre couloirs et des ratages improbables. Le joueur qui tremblera le moins donnera le coup de grâce ultime à l'équipe adverse : ce joueur est le président sammiellois (31-35 en 53).

Nous avons su profiter de la méforme de Moyeuvre pour gagner cette rencontre et se hisser à la deuxième place du classement régional. Le solide leader est Laxou qui, avec la défaite des mosellans, doivent être plus que confiants sur le titre lorrain. Pour moi, tout s'est bien passé, la maxime "il n'y a pas de réussite pour les deux joueurs" s'est confirmée, et en plus, à mon avantage. Après 7 matchs dans la saison, ma moyenne générale est de 0,705, un indicateur faussé par l'absence d'entraînement mais je vais "avoir la niaque" pour les prochains rendez-vous...

Souvenirs, souvenirs

Venez nous voir !

QR Code