Dans la tête de Jonathan

Pierre DESPROGES

De Gaulle, le libérateur de la patrie, n'eut que le tort de se droguer au haschich, dont l'abus qu'il en fit lui valut son triste surnom d'homme des 18 joints.

Caméra Café

Jean-Claude Convenant : 15 ans de vente dans la bote, 15 ans de bote dans la vente, Ça marche dans les deux sens

Traduction

French Dutch English German Korean Portuguese Spanish Turkish Vietnamese

Événements à venir

OPEN 3-Bandes 2019



Deux journées décisives pour Saint-Mihiel, à l'issue de celles-ci, notre équipe connaîtra son sort sur la qualification en éliminatoires nationales. Même s'il nous reste encore une rencontre à Thionville.

Samedi, nous nous déplaçons à Commercy. Le règlement absurde conduit les deux équipes à dévoiler le rang des joueurs de manière simultanée... bref, il faut développer notre don de médium.
Je joue Henri Jaquot en même temps que Jean-Claude Montay contre Stéphane Leclerc. Le billard est long, très long sans doute dû au produit sur les billes, le matériel est agréable. Début de match difficile, je ne décolle pas pendant les cinq premières reprises. Et puis, la lumière s'allume jusqu'à mi-parcours où j'ai 15 à la 14è. Henri ne joue pas très bien, le temps que la machine chauffe. Le commercien s'éveille et s'applique. Pour ma part, je suis un peu éteint, pas de séries pour me mettre à l'abri. Le retour du niveau de jeu de Henri me pousse à finir plus rapidement la partie : 30-22 en 39 soit 0,769. A côté, Jean-Claude n'arrive pas à inquiéter Stéphane qui atteint la distance en 42 reprises.
Eric Vaillant est face à Jérémy Guerreiro, notre don de voyance a fonctionné. Eric démarre bien (11 à la 14è) puis reste bloqué. Jérémy s'accroche et, sur deux reprises, creuse l'écart (27 à la 41è). Eric doit se remuer afin d'être au contact de son adversaire. Heureusement pour nous, Jérémy connaît une terrible défaillance avec 5 points sur 29 coups. Le jeune sammiellois profite de cette baisse de niveau et ajoute le commercien à son tableau de chasse (35-34). Sur l'autre billard, Hervé Colson affronte Gérard Charlot. Hervé n'arrive pas à démarrer contrairement à Gégé qui est à 25 à la 22è. Plus de 10 points de retard, les amoureux du 3-Bandes savent que tout est possible même dans ces moments-là. Les reprises défilent, Gérard sort de la partie et termine péniblement la distance à la 51è ; Hervé réussit à remonter à deux points de l'égalisation mais en vain.
Le résultat de la rencontre est un nul avec un avantage à la moyenne pour Commercy.

Dimanche, nous recevons le collectif de Neuves-Maisons. Notre don de voyance re-fonctionne et nous sommes face aux joueurs que nous souhaitions (j'ai peut-être un incroyable talent iii). L'objectif est de réaliser deux victoires individuelles pour une rencontre nulle.
Eric surprend Claude Thouvenin, les choix sont judicieux et le coup de queue propre. Claude ne se désunit pas, pose son jeu, il évolue aux alentours de 0,750, dommage qu'il peine à terminer, peut-être un peu pressé de faire une bonne moyenne. Eric se perd un peu avec des choix plus incertains, et perd tout simplement 30-20 en 44. Pierre Prudhomme gagne contre Jean-Claude en 60 reprises, moyenne qui ne met pas en évidence une belle période faste de PiouPiou.
Hervé et moi devons vaincre nos adversaires pour prétendre à notre objectif, respectivement face à Antoine Mangin et Christophe Linder. Antoine a trouvé son jardin d'éden, il a 20 à la 12è, il finit à la 28è soit 1,250 de générale ; Hervé, asphyxié, a réussi à faire 17 points. C'est la première fois que je joue Christophe, et il est vrai que sa réputation de défenseur a une nouvelle fois fait mouche. Je suis devant en début de partie, ensuite, Christophe me double et me dépose (27-20). Je vis une période de frustration, je fais attention à ce que je laisse mais Christophe a un taux de réussite impressionnant sur les chandelles ou coup Jaspers (voir un exemple ci-dessous).

Je me remets au turbin pour tenter d'égaliser voire de gagner. Je décide de fermer, maintenant, on est deux à souffrir. Je remonte point par point, mais je fais trois erreurs sur des points classiques : sans doute trop con...fiant. Christophe clôt les débats (35-33 en 59). Neuves-Maisons nous inflige un cinglant 8-0, avec ce résultat, il nous sera difficile d'obtenir notre qualification pour la suite : verdict le 11 février.

Souvenirs, souvenirs

3BD3_2013_01 3BD3_2013_02 3BD3_2013_03
3BD3_2013_05 3BD3_2013_06 3BD3_2013_07

Venez nous voir !

QR Code